# COP21 : CleanTech et Green-IT au service du climat

Le numérique représente déjà de 4,7 % du total de la consommation d’électricité mondiale* et 1,7 % des GES (Gaz à Effet de Serre), ce pourcentage augmente proportionnellement à l’accroissement des équipements numériques, des données stockées dans le Cloud (via les DataCenter) et du nombres d’utilisateurs connectés. Source : http://www.academie-technologies.fr/

greenit_1

Avec la COP 21, on entend beaucoup parler de réchauffement climatique et de la nécessité absolue de réguler la température du globe en dessous des +2° sans quoi les effets d’emballement du climat seront irréversibles.

Le digital et les technologies numériques vont jouer un rôle important dans notre capacité, ou non, à stabiliser la température du climat. De nombreuses startups développent d’ailleurs de nouveaux services pour évaluer, optimiser et, on peut l’espérer, réduire sa consommation d’énergie personnel ou/et professionnel.

Les CleanTech sont l’ensemble des entreprises qui se penchent sur les questions d’environnement pour concevoir et proposer de nouveaux produits et services qui visent à améliorer notre empreinte écologique et réduire nos émissions de GES. Vous pouvez d’ailleurs découvrir la sélection des 150 startups CleanTech en lice pour représenter la France à la COP21.

 

Pour une entreprise, réduire son empreinte carbone numérique passe d’abord par une meilleure connaissance de sa consommation de CO2 directe et indirecte liée à son activité numérique. L’AGIT (Alliance Green-IT) présente son Baromètre des pratiques Geen-IT des entreprises en France pour l’année 2015.

GreenIT-2Voir infographie

Les résultats de cette étude illustre les marges de progrès possibles pour améliorer l’empreinte écologique de l’activité numérique des entreprises. Et cela passe d’abord par une prise de conscience des utilisateurs, la mise en place d’indicateurs forts et un plan d’actions pour mieux intégrer le numérique dans la politique RSE de l’entreprise.